Fécondation In Vitro (FIV)

Qu’est-ce que c’est?

La fécondation in vitro est une technique de procréation assistée qui consiste à extraire les ovules par ponction folliculaire, pour ensuite les féconder en laboratoire avec les spermatozoïdes de l’homme. On observe l’évolution des embryons jusqu’à ce qu’ils soient déposés dans l’utérus de la femme par transfert embryonnaire. Cette dernière étape peut être réalisée le 3e ou le 5e jour du développement embryonnaire.

Ce traitement est communément appelé FIV ou fécondation assistée.

Indications

Le traitement de FIV s’utilise dans des cas de stérilité, autant féminine que masculine, ou de défaillances répétitives lors de la fécondation sans savoir exactement quel est la cause. Voici les différentes possibilités:

Infertilité masculine

Face aux cas modérés ou graves d’infertilité masculine la fécondation in vitro peut être utilisée pour essayer d’obtenir une grossesse. Pour pouvoir réaliser cette technique avec suffisamment de garanties, il doit y avoir un minimum de 2 a 3 millions de spermatozoïdes dans le test de récupération des spermatozoïdes mobiles (REM).

De nombreuses causes liées à des problèmes de fertilité chez l’homme peuvent mener à réaliser ce traitement. Les plus communes sont:

L'oligo-asthéno-tératozoospermie et la fécondation in vitro

Infertilité féminine

Cela se produit lorsque le principal problème pour concevoir vient de la femme, même si l’origine des problèmes peut parfois être combinée. Dans le cas de la femme, les principaux problèmes sont généralement les suivants:

Conditions

Dans la technique de la FIV, il n’existe pas de conditions garantissant son succès comme pour l’insémination artificielle (IA). Cela est principalement dû au fait que dans ce traitement de procréation assistée, il y a une majeure intervention du spécialiste en fertilité. Malgré cela, il existe certaines conditions minimums pour réaliser la FIV. Ce sont les suivantes:

  • Chez l’homme. Une qualité séminale déterminée est nécessaire. Premièrement, l’éjaculat doit contenir des spermatozoïdes, c’est la raison pour laquelle face à des troubles graves comme l’azoospermie (absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat), la FIV n’est pas efficace. De plus, le résultat du REM doit être d’au moins 3 millions de spermatozoïdes par ml.
  • Chez la femme. Elle doit être capable de produire des ovules et ne doit pas présenter d’anomalies utérines ou de troubles empêchant l’implantation de l’embryon ou de mener à bien une gestation.

Définition de la technique de Fécondation In Vitro.

Processus

Il faut savoir qu’il s’agit d’une technique simple, sans douleur, qui ne nécessite pas d’anesthésie. Le processus de FIV procède par étapes et chacune d’entre elles est d’importance cruciale pour obtenir la réussite finale du traitement.

Stimulation contrôlée de l’ovaire

On utilise des médicaments spécifiques afin d’avoir un contrôle absolu sur le processus d’ovulation et la trajectoire de l’ovule.

Ponction ovarienne

Elle est également connue sous le nom de ponction folliculaire. Le gynécologue observe les follicules matures (mesurant entre 15 y 18 mm) et réalise la ponction pour les extraire. Cette intervention est simple et indolore.

Collecte et préparation du sperme

On réalise des analyses pour garantir la meilleure qualité de sperme possible et ainsi augmenter les probabilités de fécondation.

Insémination des ovocytes

On introduit une goutte de sperme avec une concentration déterminée de spermatozoïdes et l’ovule dans une mini plaquette de culture, afin que l’un de ces spermatozoïdes féconde l’ovocyte et que le développement embryonnaire puisse commencer.

Culture d’embryons

On observe comment se produit la création des embryons une fois que l’ovule est fécondé. L’implantation dans l’utérus de la femme se réalisera sept jours après l’insémination. On laisse les embryons en culture dans un incubateur de laboratoire qui simule les conditions optimales de développement.

Culture embryonnaire dans la FIV

Transfert d’embryons

Après la culture des embryons, on sélectionne ceux de meilleure qualité et on détermine lesquels vont être transférés. La loi mentionne un maximum de trois, mais on en transfère normalement un ou deux.

Congélation des embryons

Les embryons de qualité maximale qui n’ont pas été transférés sont congelés afin de les conserver et de les utiliser plus tard, au cas où la grossesse ne serait pas obtenue et qu’il faudrait recommencer le traitement.

Résultats

Comme dans toutes les techniques de procréation assistée, la réussite du traitement s’évalue toujours en fonction de plusieurs facteurs, l’âge de la patiente étant l’un des plus influents.

Taux de réussite

Les spécialistes ont réussi à établir certains paramètres de réussite du traitement. Les voici:

  • 40% des femmes de moins de 35 ans.
  • Entre 27-36% des femmes de 35 à 37 ans.
  • Entre un 20-26% des femmes de 38 à 40 ans.
  • Entre un 10-13% des femmes de plus de 40 ans.

Succès de la fécondation in vitro

Problèmes

La technique de la FIV comporte certains inconvénients dérivés des médicaments utilisés lors des premières étapes pour obtenir la stimulation ovarienne. Concrètement, voici les principaux effets secondaires comme suit:

Syndrome de l’hyperstimulation ovarienne (SHO)

L’hormone hCG est administrée à la femme pour réussir à contrôler le cycle d’ovulation. La SHO fait référence à un excès de stimulation, au-delà du niveau recherché. Cela peut devenir grave, puisque cela provoque une augmentation de la taille des ovaires ainsi qu’une extravasation aigüe de fluides en dehors du flux sanguin due à l’augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins. Cela peut compromettre la fonction des systèmes hépatique, hématologique, rénal et respiratoire.

Grossesses multiples

Dans les cycles dans lesquels deux embryons sont transférés, la probabilité d’avoir une grossesse gémellaire est de 6%. Si trois embryons sont transférés, la probabilité d’avoir une grossesse gémellaire est de 12% et d’avoir une grossesse triple de 3%. Comme nous pouvons le voir, il ne s’agit pas de pourcentages extrêmement élevés, mais ils ne passent pas non plus inaperçus. C’est un risque qu’il faut prendre en compte.

Fausse couche

C’est l’un des inconvénients les plus fréquents. Près de 20% des grossesses aboutissent à une fausse couche et la majorité ont lieu lors des premières semaines de grossesse. Il s’agit d’un chiffre considérable dont la patiente doit être consciente avant de se soumettre au traitement, afin de garder à l’esprit les taux de réussite de la FIV.

Grossesse extra-utérine

Entre 2 et 5% des femmes qui se soumettent à un traitement de FIV peuvent être confrontées à une grossesse extra-utérine, c’est-à-dire une grossesse dont l’implantation s’est faite hors de la cavité utérine. Ce nombre contraste avec le 1% approximatif des cas où ce type de grossesse peut avoir lieu, lorsque la conception a été réalisée de façon naturelle.

Un commentaire

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

    *

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

    inviTRA