Fertilité

Nous appelons fertilité la capacité de reproduction pour avoir une descendance. Chez les hommes, beaucoup de facteurs interviennent et déterminent la capacité à procréer, autant chez l’homme que chez la femme. Il existe des facteurs culturels comme la connaissance sur la sexualité, le mariage ; des facteurs environnementaux comme la pollution ou les radiations qui peuvent affecter la fertilité, mais le facteur le plus important est biologique.

Les facteurs biologiques sont l’âge reproductif, la capacité à entretenir des rapports sexuels, la santé des deux géniteurs, la qualité du sperme, la qualité des ovules et la capacité de la femme pour mener à bien une grossesse.

Spermatozoïdes vers l'ovule

La fertilité masculine dépend directement des spermatozoïdes qui sont produits. L’homme naît avec les organes masculins immatures, avec l’arrivée de la puberté, des changements hormonaux se produisent permettant aux testicules de commencer à générer des spermatozoïdes.

Dans les testicules, les spermatozoïdes se produisent en permanence dans des structures appelées tubes séminifères. Par la suite, ils sont transportés par des conduits différents et sont expulsés par l’urètre lors de l’éjaculation.

Fertilité féminine

Le système reproducteur de la femme fonctionne d’une manière très distincte de celui de l’homme. Ainsi, depuis le moment où naît une fille, elle contient tous les ovules qu’elle aura tout au long de sa vie.

Avec l’arrivée de la puberté, les femmes commencent à avoir leurs règles, c’est-à-dire qu’à l’intérieur de ses ovaires, une série de follicules se stimule (structures contenant les ovocytes) jusqu’à ce qu’un ovocyte (cellule qui se convertira par la suite en ovule) se libère enfin. Ce processus se déroule tous les mois. Quand les ovules sont terminés, la femme arrive à la ménopause et sa période reproductive s’achève.

Étude de la fertilité

Si un couple qui ne peut pas avoir d’enfants naturellement décide de se rendre à une clinique de procréation assistée, il est nécessaire qu’il réalise une étude personnalisée de chaque membre du couple.

Spermatozoïde fécondant un ovule

Premièrement, un large entretien doit être fait pour que le médecin puisse déterminer quelles analyses seront nécessaires pour pouvoir réaliser un diagnostic correct, puisque l’éventail de tests est très large et dans certains cas, beaucoup sont inutiles, on essaie de personnaliser au maximum l’étude de la fertilité.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

inviTRA