Insémination artificielle (IA)

L’insémination artificielle est une des techniques de procréation assistée les plus simples. En dépit du fait qu’il s’agisse d’une technologie moderne, les premières tentatives de mener à bien cette technique chez les êtres humains apparaissaient déjà au XVe siècle, même si elle a commencé à être populaire à partir des années 70. Son utilisation est de plus en plus commune. En Espagne, on comptabilise que plus de 23 000 inséminations annuelles sont réalisées et ce nombre augmente chaque année.

IA

C’est un processus simple où le traitement est moins invasif que d’autres techniques plus complexes de procréation assistée, avec cette technique indolore aucune anesthésie n’est nécessaire.

De quoi s’agit-il?

L’insémination artificielle consiste à déposer des spermatozoïdes d’une manière non naturelle dans l’utérus de la femme durant sa période d’ovulation avec l’objectif de tomber enceinte.

L’insémination artificielle (IA) est largement utilisée, en fonction du lieu exact de l’appareil reproducteur féminin où le dépôt de spermatozoïdes est réalisé, nous trouvons différents types d’insémination artificielle:

  • L’insémination artificielle intra-tubaire
  • L’insémination artificielle intra-cervicale
  • L’insémination artificielle intra-vaginale
  • L’insémination artificielle intra-folliculaire
  • L’insémination artificielle intra-utérine

L’insémination artificielle intra-utérine est la plus utilisée, puisqu’elle obtient les meilleurs résultats, et c’est pratiquement la seule qui s’utilise, les autres types d’inséminations artificielles s’utilisent si une canalisation du col de l’utérus n’est pas possible.

Il existe aussi une autre classification selon l’origine de l’échantillon de sperme. Si le sperme provient du conjoint (Insémination Artificielle Homologue, IAH, ou Insémination Artificielle avec sperme du Conjoint, IAC) ou dans le cas de femmes célibataires, lesbiennes, ou conjoints avec un facteur masculin sévère doivent recourir au sperme d’un donneur. Il s’agirait dans ce cas d’une Insémination Artificielle avec don de Sperme (IAD).

Indications

Cette technique de procréation assistée s’emploie dans plusieurs cas. Au moment de voir pour quel patient cette technique est destinée, il est important de différencier tous les types d’insémination artificielle. Vous pourrez trouver toutes les informations sur ce sujet dans l’article « Indications de l’insémination artificielle » .

L’Insémination Artificielle du Conjoint (IAC)

  • La stérilité féminine due au facteur cervical.
  • L’endométriose légère ou modérée.
  • Les troubles dans le cycle d’ovulation: dans les cas du syndrome des ovaires polykystiques (SOP), de l’anovulation ou des problèmes dans la phase folliculaire.
  • L’impossibilité de déposer le sperme dans le vagin: éjaculation rétrograde, vaginisme, éjaculation précoce, impuissance sexuelle.
  • Le facteur masculin faible: trouble dans les paramètres séminaux, même s’il ne doit pas être très grand, un minimum de spermatozoïdes est requis pour pouvoir réaliser la IA avec garanties.
  • La stérilité d’origine inconnue: lorsque les examens préalables ne montrent aucune pathologie déterminée et que les patientes ont des paramètres de fertilité normale, il est recommandé de commencer avec l’IA. Même si dans un premier temps une pathologie n’a pas été diagnostiquée, cela ne veut pas dire qu’elle n’existe pas mais qu’elle n’a pas pu être détectée lors des analyses réalisées.
  • La stérilité avec cause immunologique: incompatibilité entre l’appareil reproducteur féminin et le sperme. Généralement, cela se produit à cause de la fabrication d’anti-corps chez la femme qui détruisent les spermatozoïdes. Cette cause n’est pas très commune et on ne connaît toujours pas le mécanisme à travers lequel il fonctionne.

Indications de la IA

Insémination Artificielle avec don de Sperme (IAD)

Dans le cas des traitements pour les couples, on recourt au sperme du donneur comme dernière option, dans un premier temps, on doit toujours essayer d’utiliser le sperme du patient.

  • Les femmes célibataires ou les couples de lesbiennes.
  • Les maladies génétiques de l’homme qui ne peuvent pas être diagnostiquées par le DPI
  • Le facteur masculin sévère: si après plusieurs cycles d’ICSI une gestation n’a pas été obtenue et que les caractéristiques de la femme sont favorables à cette technique.
  • Les maladies de transmission sexuelle chez l’homme: si après plusieurs lavages de sperme on ne peut garantir qu’il n’y ait pas de virus dans le sperme.

Conditions

Pour qu’une femme puisse se soumettre à une insémination artificielle certaines conditions minimales doivent être remplies afin de déterminer que cette technique fonctionnera correctement.

Dans un premier temps, on doit éliminer le risque d’une possible Hépatite C ou Hépatite B, du VIH, de la rubéole, de la Syphilis ainsi que de la Toxoplasmose afin de s’assurer qu’il n’y a pas de risque de contamination pour le conjoint et/ou le futur bébé.

Une fois la sécurité garantie, il est nécessaire de vérifier la perméabilité tubaire de la femme, à travers plusieurs techniques comme l’hystérosalpingographie (HSG) ou la laparoscopie où l’on peut observer que les trompes de Fallope sont fonctionnelles.

Concernant l’homme, il doit avoir un minimum de spermatozoïdes. Un test de récupération des spermatozoïdes mobiles est donc requis. Il doit atteindre plus de 3 millions de spermatozoïdes mobiles progressifs après la formation.

Enfin, il faut se baser sur le facteur de l’âge, lequel influe directement sur les probabilités de succès ou d’échec. Chez la femme, c’est à partir de 36 ans approximativement que les possibilités de grossesse commencent à diminuer. Vous pouvez consulter ici « Conditions pour l’insémination artificielle » pour toute information complémentaire.

Processus

L’insémination artificielle est une technique simple dans le domaine de la procréation assistée. Elle consiste à stimuler doucement la femme et le jour où se produit l’ovulation, lui introduire le sperme dans l’utérus. Ci-dessous nous expliquerons étape par étape ce processus.

Cycle ovarien contrôlé

Il est nécessaire de savoir à quel moment exact du cycle ovulatoire la femme se trouvera pour pouvoir ainsi programmer le cycle et savoir à quel instant précis l’insémination doit être réalisée.

Chez les femmes ovulant sans problème, une stimulation du cycle ovarien n’est pas nécessaire, mais recommandée puisqu’elle augmente la possibilité de tomber enceinte.

Pour la stimulation ovarienne, une série d’hormones est utilisée. Les plus utilisées sont les gonadotrophines. Il est recommandé de contrôler le nombre de follicules qui ont été stimulés car un nombre élevé peut produire des gestations multiples. C’est la raison pour laquelle la stimulation doit être douce et continuellement contrôlée.

Cycle ovarien stimulé pour l'insémination artificielle

Induction de l’ovulation (hCG)

Une fois que les follicules observés ont atteint un développement optimal (18 mm de diamètre) l’hormone hCG est administrée pour déclencher l’ovulation, l’ovulation se produit dans les 36-48 heures qui suivent.

Par conséquent, une fois administrée la hCG, l’insémination doit être programmée durant cet intervalle, certaines cliniques réalisent deux inséminations suivies pour ainsi mieux couvrir l’ovulation.

Préparation du sperme

Pour obtenir l’échantillon de sperme dans de bonnes conditions, il est conseillé que l’homme ait effectué une période d’abstinence de 4 jours. Concernant le sperme du donneur, la clinique se chargera de faire en sorte que le sperme soit adéquat pour l’insémination.

L’échantillon de sperme doit se préparer, à travers cette technique les protéines et d’autres restes de sperme sont éliminés et il reste seulement les spermatozoïdes ayant une bonne mobilité.

Insémination intra-utérine

Durant l’intervalle dans lequel se produit l’ovulation, l’insémination à proprement parlée est réalisée. Les spermatozoïdes disposés dans une canule sont recueillis et injectés dans le col de l’utérus de la femme. Cela peut-être réalisée directement ou guidée par échographie de façon que la patiente puisse également le voir. Ce processus est indolore et par précaution, après une heure de repos après l’insémination, la femme sort de la clinique et peut poursuivre sa vie normalement.

Insémination intra-utérine pour la IA

Support à la phase lutéale

Généralement de la progestérone par voie vaginale est administrée afin de procurer un support à la phase lutéale pour faciliter l’implantation de l’embryon.

Dans l’article « Processus de l’insémination artificielle », vous pouvez trouver toutes les différentes étapes qui se succèdent lors de cette technique.

Résultats

Dans les résultats de la IA, de nombreux facteurs interviennent comme l’âge de la femme, la grosseur de son endomètre, la qualité du sperme, le temps de stérilité… Il est donc très important d’administrer ce traitement aux patients adéquats.

L’efficacité des résultats varie entre les cliniques. Le taux de grossesse d’une femme ayant moins de 35 ans qui réalise un cycle avec le sperme de son conjoint varie entre 13-25% en fonction du centre, alors que dans le cas du sperme du donneur, ce chiffre tourne autour des 18-29%.

Plusieurs études démontrent qu’il est recommandé de réaliser une série d’inséminations suivies si la grossesse n’est pas obtenue. Le mieux est d’effectuer 4 cycles d’inséminations, et si la gestation ne se produit pas, il faut recourir à une autre technique de procréation assistée. Le taux accumulatif de grossesse durant ces quatre cycles est de 50-60% de grossesse avec le sperme du conjoint et de 60-70% avec le sperme du donneur.

Su vous voulez voir un résumé de toutes ces données, vous pouvez consulter l’article sur les « Résultats de l’insémination artificielle. »

Taux de réussite et résultats de la IA

Avantages

L’avantage principal de l’insémination artificielle est qu’il s’agit d’une technique simple. Chez la femme, c’est important puisque pour ce procédé une intervention chirurgicale n’est pas requise, comme pour la FIV, et donc l’anesthésie n’est pas nécessaire car le procédé est indolore.

L’autre avantage important est le coût. Étant une technique moins complexe, le prix aussi diminue considérablement si on le compare avec d’autres traitements qui nécessitent un meilleur matériel ou équipe médicale.

Consultez ici la liste des avantages: « Avantages de l’insémination artificielle » .

Problèmes

Même si le nombre de problèmes concernant l’insémination artificielle diminue, il peut parfois se produire plusieurs complications comme:

  • Le syndrome d’Hyperstimulation ovarienne: cela se produit lors d’une réaction excessive des follicules aux hormones, les stimulations pendant l’IA sont généralement douces, et à tout moment cela est contrôlé à travers une échographie, lorsqu’un risque d’hyperstimulation se produit, le cycle est annulé.
  • La grossesse multiple: due à la stimulation de plusieurs follicules des gestations multiples peuvent se produire surtout chez les jeunes femmes. De plus en plus, les cliniques font en sorte d’éviter cette situation, puisqu’une gestation multiple implique de nombreux risques durant la grossesse et l’accouchement. Chez les femmes ayant moins de 35 ans, la prescription médicale de hCG devrait être annulée s’il existe plus de 5 follicules de 12mm ou plus de 3 follicules de 15 mm.

Désavantages de l'insémination artificielle: gestation multiple

  • La grossesse extra-utérine: il existe un risque de 4% avec l’insémination artificielle, alors que dans un cycle naturel ce serait de 0.8%.
  • La fausse couche: le risque se produit principalement au cours des premières semaines de gestation et le taux est de 20%.
  • Les infections: elles sont peu fréquentes, 0.07 % pour chaque insémination, grâce aux protocoles d’asepsie et de stérilité des cliniques de procréation assistée. Il peut aussi se produire des inflammations pelviennes ainsi que des problèmes immunologiques.

Si vous souhaitez consulter la liste des inconvénients que peut occasionner cette technique, vous pouvez les visualiser dans cet article « Problèmes de l’insémination artificielle » .

14 plusieurs commentaires

  1. Femme celibaire, pas de don de sperme, 45 ans, pas de probleme gynecologique. Connaitre le prix ?

    • Virginie Sinapin

      A cet âge, il sera plutôt recommandé une fécondation in vitro avec sperme d’un donneur qu’une insémination artificielle. Nous ne pouvons vous donner un prix sachant que celui-ci dépend de la clinique et du pays où le traitement est réalisé. Par exemple, en Espagne, le prix avoisine les 4000 Euros, en France, le coût est d’environ 4000 à 5000 euros.

  2. Bonjour, je voudrais savoir le prix de IAC (sans sécurité sociale), j’ai 35 ans mon partenaire a 45 ans. Apres plusieurs tentatives on a décidé de faire un IAC,
    merci

    • Virginie Sinapin

      Bonjour,

      Le prix d’une IAC dépend du lieu oú vous souhaitez effectuer votre Insémination artificielle. En France, si vous remplissez les conditions pour avoir droit à une PMA (hétérosexuel, en couple après deux années de vie commune, avec la déclaration de l’un des 2 partenaires comme stérile, etc.) vous aurez droit également à la prise en charge de votre traitement de PMA. Le prix d’une IAC en France est comprise entre 800 et 1400€ selon le lieu (mais vous devez remplir toutes les conditions pour y avoir droit).

      Si vous souhaitez réaliser votre IAC dans un autre pays, cela dépend bien entendu du pays mais aussi de la clinique à laquelle vous vous rendrez.

  3. femme 19 ans célibataire en bonne santé souhaite connaître le prix d’une insémination artificielle par un donneur en France … ??? MERCI

    • Virginie Sinapin

      Bonjour,

      En France, actuellement, il est impossible d’effectuer un traitement de Procréation Assistée si vous êtes célibataire. Les conditions requises sont que vous soyez hétérosexuelle, en couple avec vie commune d’au moins deux ans (avec preuves à l’appui) et que vous soyez déclarée comme infertile (ou votre conjoint).
      Cependant, d’autres pays voisins (comme l’Espagne, la Belgique,…) permettent aux femmes célibataires d’avoir droit à la PMA.

  4. Je suis une femme agé de 43 ans j’ai une fille âge de 4 ans. Je n’ai aucun problème ainsi que mon mari (spermogramme normal 15o million sperme /ejacu. J’ai effectué l’insémination artificielle ce jours-là . Est-ce qu’il y a une chance d’être tombée enceinte?

    • Florence Tabarly

      Ayant 43 ans, le pronostic n’est pas favorable. À cet âge-là, la réserve ovarienne de la femme est bien plus basse que celle d’une jeune fille. De plus, les chances pour que l’embryon développe une anomalie génétique sont très hautes. Mais il est toujours possible que ça ait marché ! Bonne chance !

  5. bonsoir; homme agé de 39 ans; ma femme a 36 ans; cohabitation irréguliere pendant 2 ans à cause de mon travail: j’ai une normozoospermie 128 millions spz/ml; avec asthénospermie; on n’arrive pas à avoir un bébé; nous voulons faire une insémination sur cycle naturel; procédure; coût et taux de réussite.
    n.b: bilans sérologiques normaux
    cordialement.

    • Virginie Sinapin

      Bonjour,

      Si le nombre de spermatozoïdes mobiles est supérieur à 3 millions, vous pouvez en effet essayer une insémination artificielle. Pour le faire avec un cycle naturel, il faut que votre femme ait une bonne réserve ovarienne et qu’elle ovule correctement. Des échographies seront faites pour voir le développement du follicule et quand il va libérer l’ovule, on déposera le sperme préparé dans l’utérus.
      Le prix dépend du pays où cela sera fait (en Espagne entre 600 et 1000 Euros) en étant naturel, vous économisez de l’argent sur les médicaments hormonaux pour la stimulation mais le reste du process est le même.
      Le taux de réussite d’une IA est d’environ 15-20%.

  6. Bonjour,
    j’ai fait 3 IAD à l’étranger, sans succès et sans stimulation. L’absence de stimulation peut-elle expliquer ces échecs?

    • Virginie Sinapin

      Bonjour Amandine,

      La stimulation lors des IA augmentent les chances de succès car elles permettent de libérer plusieurs ovules au lieu d’un, ce qui augmente le pourcentage de grossesse.

  7. Bonjour,

    Je suis atteinte de l’endométriose, j’ai 28 ans et je suis célibataire. Je voudrais faire une IAD.
    Pensez-vous que l’IAD puisse réussir?

    • Emna Mzah
      Modératrice d'inviTRAEmna Mzah

      Bonjour Géraldine,

      Selon une récente étude, l’IA dans le cas des femmes atteintes d’endométriose a un taux de réussite d’environ 11%, par contre la fécondation in vitro a un taux de réussite d’environ 44%, c’est peut-être une solution plus appropriée pour vous !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

inviTRA