Inflammation ovarienne : principales causes et symptômes

Par (embryologiste), (gynécologue) et (embryologiste).
Dernière actualisation: 15/06/2022

L'ovarite ou l'oophorite est une inflammation d'un ou des deux ovaires chez les femmes, généralement entre 25 et 35 ans. L'inflammation des ovaires peut se produire indépendamment ou conjointement avec l'inflammation d'autres organes, ce qui entraîne les pathologies suivantes:

  • Maladie inflammatoire pelvienne (MIP): processus inflammatoire dans la partie supérieure de l'appareil reproducteur féminin (ovaires, trompes, utérus et ligaments).
  • Adnexite: inflammation des trompes et des ovaires, c'est-à-dire oophorite et salpingite en même temps.

Dans tous les cas, l'inflammation ovarienne peut provoquer des symptômes plus ou moins graves chez les femmes, et affecter leur fertilité. Il est donc préférable de consulter un médecin le plus rapidement possible.

Qu'est-ce que l'oophorite?

L'oophorite, également appelée ovaritel'oophorite est l'inflammation d'un ou des deux ovaires chez la femme. La cause la plus courante de l'inflammation ovarienne est généralement une infection bactérienne, mais il existe également d'autres raisons.

Il s'agit d'une maladie inflammatoire pelvienne (IP) qui survient généralement chez les femmes âgées de 25 à 35 ans. Un diagnostic précoce de l'oophorite est essentiel, sinon la fertilité de la femme peut être affectée.

Causes de l'inflammation ovarienne

L'ovarite, ou inflammation ovarienne, peut être causée par un certain nombre de facteurs, tels que ceux présentés ci-dessous :

  • Froid.
  • L'avortement.
  • Les infections sexuellement transmissibles.
  • Autres inflammations.
  • Le cancer.
  • Problèmes découlant de la puerpéralité.
  • Allergie aux médicaments administrés par voie vaginale sous forme d'ovules vaginaux.

Toutefois, la cause la plus fréquente de l'inflammation ovarienne est l'infection, notamment par des agents pathogènes tels que les streptocoques, les staphylocoques, les E. coli et les gonocoques. La candidose peut également être une cause d'inflammation ovarienne.

Les symptômes de l'gonflement des ovaires

Lorsqu'une femme a des ovaires gonflés, elle peut ressentir plus ou moins de douleur, selon le cas.

Parfois, la douleur peut s'étendre au rectum et à l'anus. Bien que les conséquences de l'ovarite puissent différer d'une femme à l'autre, un certain nombre de symptômes accompagnent souvent l'inflammation ovarienne :

  • Fièvre et maux de tête.
  • Débit excessif.
  • Douleurs au ventre et aux ovaires.
  • Nervosité et palpitations.
  • Variations du cycle menstruel.
  • Diarrhée.
  • Nausées
  • Inconfort lors de la miction.

Il convient de noter que la douleur d'un seul côté de l'abdomen n'indique pas qu'il n'y a qu'une inflammation de l'ovaire de ce côté. Il peut arriver qu'un seul côté soit douloureux et que l'oophorite soit bilatérale.

Par conséquent, si une femme remarque l'un de ces symptômes, elle doit consulter un gynécologue. Le médecin déterminera si l'inflammation se situe dans un seul ou dans les deux ovaires au moyen de différents tests.

Facteurs de risque et prévention

L'inflammation des ovaires, de l'un ou des deux ovaires, se produit le plus souvent chez les jeunes femmes qui n'ont pas été enceintes.

Les relations intimes régulières avec des partenaires différents, le tabagisme et les douches vaginales sont d'autres facteurs de risque d'oophorite.

Bien que cela soit moins fréquent, il a également été signalé que l'utilisation d'un DIU peut provoquer une inflammation non seulement de l'ovaire, mais aussi des trompes et de l'utérus.

Une bonne hygiène génitale et l'absence d'humidité sont essentielles pour prévenir l'infection et éviter en grande partie l'inflammation ovarienne. Il ne faut pas oublier que dans les cas graves, l'inflammation des ovaires et/ou des trompes et de l'utérus peut provoquer des douleurs lors des rapports sexuels, une gêne chronique dans le bas-ventre et même une stérilité due à une obstruction des trompes.

Traitements

Le traitement de l'oophorite est généralement pharmacologique et consiste à administrer des antibiotiques pour éliminer l'infection et aider à calmer l'inflammation.

Dans les situations plus graves, le médecin peut indiquer la nécessité d'une intervention chirurgicale, auquel cas il sera essentiel de déterminer si l'inflammation se situe dans un seul ovaire ou dans les deux.

Remèdes maison pour l'oophorite

Comme indiqué ci-dessus, le traitement le plus courant pour réduire l'inflammation ovarienne est la médication. Cependant, il existe également plusieurs remèdes maison.

Le plus courant sont énumérés ci-dessous:

  • Évitez le froid et l'humidité.
  • Régime alimentaire riche en légumes et en fruits.
  • Buvez du jus de raisin, d'orange et de pomme.
  • Prenez quotidiennement un bain de 10 minutes pour les jambes et le ventre avec de l'eau obtenue en faisant bouillir deux poignées de camomille avec des graines de lin.
  • Appliquez des emplâtres de feuilles d'armoise écrasées, tièdes ou chaudes, sur l'abdomen trois fois par jour.
  • Effectuez des bains froids sur la région ovarienne trois fois par jour avec une demi-once de teinture d'arnica dans un demi-litre d'eau bouillie.
  • Trois prises par jour de la décoction d'une cuillère à soupe de clous de girofle moulus et de poudre d'anis, de trois quarts de cuillère à soupe de poudre de cannelle.
  • Faites bouillir 25 cuillères à soupe de feuilles de noyer dans un litre d'eau pour les bains ou les douches.

Il convient de noter que certains de ces traitements maison, en particulier ceux qui impliquent de prendre des bains, ne peuvent être utilisés si vous êtes enceinte. Il est donc conseillé de consulter un médecin avant d'entreprendre toute action.

Vos questions fréquentes

Est-il normal d'avoir mal au dos à cause de l'inflammation des ovaires ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Il est possible que l'inflammation se soit étendue à d'autres zones du corps et provoque d'autres douleurs sur différentes zones du corps, comme le coccyx ou le dos. Dans tous les cas, si la douleur est intense, il est recommandé de consulter un spécialiste.

Peut-on ressentir une inflammation des ovaires après la ménopause ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui, c'est possible bien que ce ne soit pas très commun car lors de la ménopause, les ovaires ne sont plus réguliers, il se peut qu'une infection ou trouble ponctuel cause l'inflammation des ovaires à chaque étape de la vie reproductive de la femme.

L'ovarite a-t-elle des conséquences sur la stérilité ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L'inflammation ovarienne peut provoquer l'infertilité même si cela dépend de chaque cas. La gravité et la cause concrète de l'inflammation ovarienne peut provoquer l'infertilité selon chaque cas. La gravité et la cause concrète de l'inflammation peuvent faire que celle-ci affecte la capacité de reproduction de la femme ou il peut s'agir au contraire d’un symptôme ponctuel sans incidence sur la fertilité. Pour le savoir, des examens complémentaires sont nécessaires.

Quel est le rapport entre inflammation des ovaires et grossesse ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Ce n'est pas un symptôme spécifique de la grossesse mais l'inflammation des ovaires peut parfois être due aux changements hormonaux de l'organisme et à la grossesse.

Qu'est-ce qu'une ovarite auto-immune et quels sont ses symptômes ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L'ovarite auto-immune est une inflammation des ovaires causée par une maladie auto-immune. Une maladie auto-immune est un dysfonctionnement du système immunitaire, ce qui l'amène à s'attaquer lui-même. Dans le cas de l'ovarite auto-immune, le propre système immunitaire de l'organisme attaque les ovaires et provoque leur destruction. La maladie peut entraîner une stérilité.

Ses symptômes sont les suivants:

  • Douleurs dans le bas-ventre
  • Fièvre
  • Malaise
  • Pertes vaginales abondantes
  • Saignements hémorragiques

La rédaction vous recommande

Nous avons dit que l'oophorite est une salpingite. Pour des informations plus détaillées, veuillez consulter cet article: Maladie inflammatoire pelvienne (MIP): causes, types et traitements.

En outre, l'inflammation des ovaires peut entraîner une altération de la fertilité féminine. Si vous êtes intéressé par ce sujet, nous vous recommandons de visiter le lien suivant: Infertilité féminine due à un facteur endocrinien-ovarien.

Nous nous efforçons de vous fournir des informations de la plus haute qualité.

🙏 Merci de partager cet article si vous l'avez aimé. 💜💜💜 Aidez-nous à continuer!

Bibliographie

A R Ghose, E J Vella, H B Begg. Bilateral salmonella salpingo-oophoritis. Postgrad Med J. 1986 Mar;62(725):227-8. doi: 10.1136/pgmj.62.725.227.

Charles Walter Bugg, Taku Taira, Milana Zaurova. Pelvic inflammatory disease: diagnosis and treatment in the emergency department. Emerg Med Pract. 2016 Dec 22;18(12 Suppl Points & Pearls):S1-S2.

Corrine K Welt. Autoimmune oophoritis in the adolescent. Ann N Y Acad Sci. 2008;1135:118-22. doi: 10.1196/annals.1429.006.

D J Williams, P Connor, J W Ironside. Pre-menopausal cytomegalovirus oophoritis. Histopathology. 1990 Apr;16(4):405-7. doi: 10.1111/j.1365-2559.1990.tb01150.x.

E Gloor, J Hurlimann. Autoimmune oophoritis. Am J Clin Pathol. 1984 Jan;81(1):105-9. doi: 10.1093/ajcp/81.1.105.

R Matsuoka, Y Taketani. [Adnexitis (salpingitis, oophoritis)]. Ryoikibetsu Shokogun Shirizu. 1999;(25 Pt 3):215-7.

Vos questions fréquentes: 'Est-il normal d'avoir mal au dos à cause de l'inflammation des ovaires ?', 'Peut-on ressentir une inflammation des ovaires après la ménopause ?', 'L'ovarite a-t-elle des conséquences sur la stérilité ?', 'Quel est le rapport entre inflammation des ovaires et grossesse ?' et 'Qu'est-ce qu'une ovarite auto-immune et quels sont ses symptômes ?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
Dr.  Marta Zermiani
Dr. Marta Zermiani
Gynécologue
Diplôme de médecine et de chirurgie de l'Università degli Studi di Padova en Italie, spécialisation en gynécologie et obstétrique à l'hôpital universitaire de Bellvitge à Barcelone. Médecin spécialiste en procréation assistée avec 4 ans d'expérience et, actuellement, gynécologue à la clinique Tambre de Madrid. En savoir plus sur Dr. Marta Zermiani
Numéro de membre: 280847526
 Marta Barranquero Gómez
Marta Barranquero Gómez
Embryologiste
Diplômé en biochimie et sciences biomédicales de l'Université de Valence (UV) et spécialisé en Procréation Médicalement Assistée par l'Université d'Alcalá de Henares (UAH) en collaboration avec Ginefiv et en génétique clinique de l'Université d'Alcalá de Henares (UAH). En savoir plus sur Marta Barranquero Gómez
Affiliation à l’Ordre: 3316-CV

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.