Endométriose: Quel impact sur la fertilité?

Par (gynécologue), (gynécologue), (embryologiste) et (embryologiste).
Dernière actualisation: 18/08/2021

L'endométriose est une maladie relativement commune chez les femmes en âge de reproduction, et elle est souvent liée à des problèmes de fertilité.

Environ 30 à 50 % des patientes atteintes d'endométriose sont confrontées à une stérilité ou à des problèmes pour obtenir une grossesse naturelle.

La procréation médicalement assistée (PMA) a aidé ces femmes à pouvoir tomber enceinte malgré l'endométriose, surtout des techniques comme la fécondation in vitro et le don d'ovocytes.

Vous trouverez ci-dessous un index des 7 points que nous allons aborder dans cet article.

Causes de stérilité par endométriose

Bien que l'origine de l'endométriose reste à ce jour méconnue, il existe plusieurs études qui expliquent pourquoi elle affecte la fertilité. Voici les principales causes:

Causes anatomiques

Les ovaires et les trompes de Fallope sont principalement affectés en raison de la croissance du tissu de l'endomètre hors de l'utérus.

Dans l'ovaire, les adhérences de l'endomètre détruisent les tissus sains, ce qui influe sur la réserve ovarienne, entrave le développement normal des follicules et la maturation des ovocytes. De plus, ces kystes de l'endomètre peuvent également empêcher l'ovulation.

Lorsque l'endométriose apparaît dans les trompes utérines, elle interfère avec la perméabilité tubaire. Cela empêche le passage et le transport de l'ovule au travers de la trompe au moment où il est libéré par l'ovaire, et il n'est par conséquent pas fécondé, et n'arrive pas jusqu'à l'utérus.

Mise à part la perméabilité des trompes de Fallope, ces dernières peuvent rencontrer d'autres problèmes comme l'augmentation du volume du fluide péritonéal et la présence d'inhibiteurs de la capture ovocytaire. La conséquence est que les fibres de la trompe ne peuvent pas interagir avec l'ovule et celui-ci ne peut pas arriver jusqu'à la trompe après l'ovulation.

Réduction de la réceptivité de l'endomètre

La stérilité peut être due à des troubles du système immunologique: les anticorps IgG et IgA, tout comme les lymphocytes, augmente dans le sang, ce qui peut affecter la réceptivité de l'endomètre et l'implantation embryonnaire.

La capacité d'implantation de l'embryon est également réduite par des problèmes de synthétisation de ligament de l'endomètre, et de faibles niveaux d'intégrine (molécule cellulaire d'adhérence pour l'implantation).

Enfin, les lésions de l'endomètre, ou endometriomes, peuvent sécréter des substances toxiques qui affectent aussi bien l'ovule que le spermatozoïde.

Endométriose et grossesse naturelle

La première option pour que les femmes atteintes d'endométriose puissent récupérer leur fertilité et puissent avoir des enfants par grossesse naturelle est un traitement médical et/ou chirurgical, selon le degré de gravité et l'historique clinique de chaque patiente.

On peut observer 4 stades d'endométriose selon la localisation, la quantité, la profondeur et la taille que présentent les implants de l'endomètre:

  • Stade 1 ou stade minimum.
  • Stade 2 ou stade léger.
  • Stade 3 ou stade modéré.
  • Stade 4 ou stade sévère.

Les antalgiques et traitements hormonaux sont efficaces pour soulager la douleur et réguler les cycles menstruels. Cependant, il est nécessaire d'avoir recours à une chirurgie par laparoscopie ou coelioscopie pour améliorer la fertilité et augmenter les possibilités de grossesse.

Les traitements sont surtout efficaces pour l'endométriose légère.

La chirurgie par coelioscopie est une technique peu invasive par laquelle un laparoscope est introduit dans la cavité abdominale grâce à une petite incision.

Dans les cas les plus graves d'endométriose, lorsque les femmes présentent des endometriomes ou kystes ovariens, aussi appelés kystes chocolat, il est recommandé de pratiquer une kystectomie par laparoscopie afin d'extraire ces kystes. Il a été démontré que le taux de grossesse augmente après cette opération.

Endométriose et traitement de fertilité

Si la grossesse n'est pas obtenue après une chirurgie et au moins un an de tentatives, les techniques de PMA représentent un espoir pour les femmes qui ne peuvent pas devenir mères.

En fonction du degré de gravité de l'endométriose et de l'évolution des traitements, les techniques les plus indiquées sont:

L'insémination artificielle

L'insémination artificielle (IA) est recommandée pour les jeunes patientes qui présentent une endométriose légère (stade 1 et 2).

Les hormones utilisées lors de la stimulation ovarienne améliorent le pronostic pour ces femmes. Afin que l'IA soit plus efficace, il est nécessaire que les trompes ne soient pas obstruées et que l'interaction du spermatozoïde avec l'ovule puisse avoir lieu.

La fécondation in vitro

La FIV est la technique choisie pour les patientes atteintes d'endométriose de stade 3 ou 4, ou qui ont connu des échecs d'IA.

Cette méthode propose un taux de grossesse plus élevé qu'avec une IA. Cependant, les spécialistes recommandent d'essayer d'abord une première insémination artificielle chez les femmes qui réunissent les conditions, de part la simplicité de la technique.

Si vous devez faire un traitement de fécondation in vitro pour devenir maman, nous vous recommandons d'utiliser le Rapport sur la fertilité. En 3 étapes simples, qui vous permettra de connaître les cliniques à l’étranger qui répondent à nos critères de qualité rigoureux. En outre, vous recevrez un rapport contenant des conseils utiles avant de réaliser des visites dans les cliniques.

Don d'ovocytes

Dans un laboratoire de FIV, on peut observer que les ovules et embryons de patientes atteintes d'endométriose présentent une mauvaise morphologie. Par ailleurs, la fécondation et le futur développement de l'embryon sont également affectés.

Pour cette raison, les femmes atteintes d'endométriose grave et/ou qui ont connu plusieurs échecs de FIV sont amenées à avoir recours au don d'ovocytes pour pouvoir devenir mère. De fait, 10 % des réceptrices d'ovocytes de donneuse sont des patientes atteintes d'endométriose.

Grâce aux ovocytes d'une jeune donneuse saine, sans malformations morphologiques, les taux de grossesse chez les patientes souffrant d'endométriose sont similaires à ceux d'une femme sans pathologie.

Le don d'ovocytes est également indiqué dans les cas où les endometriomes ovariens empêchent la ponction folliculaire pour récupérer les ovocytes.

Le don d'ovocytes augmente-t-il les taux de réussite chez les patientes atteintes d'endométriose?

Selon le Dr. Blanca Paraíso, les dernières recherches ont démontré que le principal facteur limitant pour pouvoir tomber enceinte chez les femmes atteintes d'endométriose reste l'ovocyte. De nombreuses recherches ont été réalisées car ces femmes présentent une réceptivité endométriale réduite, c'est-à-dire que leur endomètre présente des altérations et ne reçoit pas les embryons comme il le devrait. Cependant, il a été prouvé lors des dernières recherches que c'est l'ovocyte qui va permettre la grossesse.

De fait, lors d'une étude où les médecins ont utilisé des ovocytes de donneuse sans endométriose donnés à des patientes atteintes d'endométriose et d'autres non, les taux de réussite ont été les mêmes. C'est pourquoi, en général, le don d'ovocytes pour les patientes atteintes d'endométriose est similaire aux taux de réussite chez la population en général, entre 60% et 70%.

Préservation de la fertilité

Étant donné que l'endométriose est une maladie progressive et que l'âge de la femme agrave la situation d'infertilité, il est recommandé aux femmes atteintes d'endométriose de vitrifier leurs ovocytes si elles souhaitent être mères dans le futur.

Ainsi, la qualité des ovocytes ne diminue pas et le traitement de FIV est plus efficace. De plus, il faut prendre en compte que la réserve ovarienne est également affectée par l'endométriose.

Vos questions fréquentes

Toutes les femmes atteintes d'endométriose ont-elles des problèmes de fertilité?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Non. L'endométriose peut causer l'infertilité, mais toutes les femmes atteintes d'endométriose ne le sont pas. Cela dépendra principalement du degré d'affectation et de la ou des zones touchées.

Pourquoi l'endométriose entraîne-t-elle l'infertilité?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Puisqu'il s'agit d'une maladie dont la cause est inconnue et qu'elle est liée à d'autres altérations et pathologies qui peuvent également affecter la fertilité, il est difficile d'établir pourquoi l'infertilité peut survenir.

Dans tous les cas, il a été observé que l'endométriose peut affecter négativement les ovules (réserve ovarienne), les trompes de Fallope et l'implantation embryonnaire.
Lire la suite

Quelle technique est la plus efficace en cas d'endométriose légère, l'IA ou la FIV?

Par Dr. Manuel Aparicio Caballero (gynécologue).

L'insémination artificielle (IA) est le traitement de choix pour les jeunes patientes présentant une endométriose légère (grade I et II). Pour que ce traitement ait lieu, les trompes de Fallope ne doivent pas être obstruées. Cependant, les dernières publications laissent beaucoup de doutes sur l'IA. La dernière revue européenne sur le taux moyen de grossesse en 2016-2017 de l'IAC (conjugal) ne dépasse pas 14% de taux de réussite par tentative. Par conséquent, il devrait être très justifié d'effectuer la CAI dans les cas d'endométriose, même si elle est légère.

La fécondation in vitro serait la technique de choix pour les patientes présentant une plus grande atteinte d'endométriose, de type III ou IV, ainsi que lorsque l'IA a échoué chez les femmes qui avaient un meilleur pronostic.

L'endométriose s'améliore-t-elle avec la grossesse ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Effectivement, la grossesse a un effet protecteur de l'endométriose. Cela est dû à une détention du cycle menstruel de la femme et de la dominution d'oestrogènes, les hormones impliquées dans la croissance des endometriomes.

Par conséquent, pendant la grossesse, la femme ressent un soulagement des symptômes et de la douleur. Malheureusement, tout recommence une fois que le bébé est né.

L'endométriose peut-elle causer le cancer?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

On a calculé qu'environ 1 % seulement des foyers d'endométriose deviennent des tumeurs malignes, c'est-à-dire qu'ils causent le cancer. Cependant, d'autres études sont nécessaires pour confirmer cette prévalence.
Lire la suite

L'endométriose peut-elle entraîner des complications?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Oui, la plus notable étant l'infertilité. Il est également possible que l'endométriose entraîne des douleurs pelviennes chroniques et prolongées, avec apparition de gros kystes dans le bassin. Beaucoup moins fréquemment, une obstruction du tractus gastro-intestinal ou du système urinaire peut survenir, ainsi qu'un cancer dans les zones d'endométriose après la ménopause.

La rédaction vous recommande

La stérilité féminine fait référence à l'incapacité de pouvoir réussir la fécondation à cause de la femme. En général, ce terme est utilisé quand une femme a des difficultés pour avoir un enfant, il a pour habitude d'être utilisé comme synonyme d'infertilité féminine bien qu'il ne signifie pas la même chose.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article: La stérilité féminine.

Autre point important de la fertilité féminine, la réserve ovarienne. La réserve ovarienne indique la quantité d'ovules dont dispose une femme à un moment précis de sa vie et détermine son état de fertilité. Une bonne réserve ovarienne augmente le taux de réussite de grossesse. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici: La réserve ovarienne.

Connaissez vous une autre pathologie qui influe sur la fertilité féminine? Nous vous laissons découvrir: L'inflammation des ovaires.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

ADAEC. Endometriosis: Documento de consenso S.E.G.O. La voz digital [periódico digital] 2007.

Adamson GD, et al. Creating solutions in endometriosis: global collaboration through the World Endometriosis Research Foundation. J of Endometriosis 2010;2(1):3-6.

Allen C, Hopewell S, Prentice A. Non-steroidal anti-inflammatory drugs for pain in women with endometriosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 4.

American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG). Medical management of endometriosis. Washington (DC): American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG); 1999 Dec. 14 p. (ACOG practice bulletin; no. 11).

ASRM American Society for Reproductive Medicine. Endometriosis. Guía para pacientes. En: Serie de Información para pacientes. Revisado en 2013. Birmingham, Alabama.

Clement PB. The pathology of endometriosis: a survey of the many faces of a common disease emphasizing diagnostic pitfalls and unusual and newly appreciated aspects. Adv Anat Pathol. 2007; 14(4):241-60

Davis L, Kennedy SS, Moore J, Prentice A. Modern combined oral contraceptives for pain associated with endometriosis. Cochrane Database of Systematic Reviews: Reviews 2007, Issue 3.

Di W, Guo SW. Curr Opin Obstet Gynecol. The search for genetic variants predisposing women to endometriosis. 2007; 19(4):395-401.

Dra. MA. Martínez Zamora. (2013). Actualización sobre la etiopatogenia de la endometriosis. Hospital Clínic Universitari de Barcelona. Acadèmia de Ciències Mèdiques i de la Salut de Catalunya i de Balears, Societat Catalana d’Obstetricia i Ginecologia

European Society for Human reproduction (ESHRE). Guideline for the diagnosis and treatment of endometriosis. Human Reproduction, 2005; 20(10):2698-2704.

Giudice LC. Endometriosis. Clinical Practice. N Engl J Med 2010;362(25):2389-98.

Guo S-W, et al. Reassessing the evidence for the link between dioxin and endometriosis: from molecular biology to clinical epidemiology. Mol Hum Reprod 2009;15(10):609-24.

Hughes E, Fedorkow D, Collins J, Vandekerckhove P. Ovulation suppression for endometriosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 3.

Husby GK1, Haugen RS, Moen MH. Diagnostic delay in women with pain and endometriosis. Acta Obstet Gynecol Scand. 2003 Jul;82(7):649-53.

Marcoux S., Maheux R., Berube S (1987). Laparoscopic surgery in infertile women with minimal or mild endometriosis. Canadian Collaborative Group on Endometriosis. New England Journal of Medicine; 337: 217-22.

Nnoaham KE, et al. Impact of endometriosis on quality of life and work productivity: a multicenter study across ten countries. Fertil Steril 2011;96(2):366-373.

Rogers PA, et al. Priorities for endometriosis research: recommendations from an international consensus workshop. Reprod Sci 2009;16(4):335-46.; Adamson GD, et al. Creating solutions in endometriosis: global collaboration through the World Endometriosis Research Foundation. J of Endometriosis 2010;2(1):3-6.

Royal College of Obstetricians and Gynaecologists. The investigation and management of endometriosis. London: RCOG; 2006. Green-top Guideline No. 24.

Simoens S, Hummelshoj L, D'Hooghe T. Endometriosis: cost estimates and methodological perspective. Hum Reprod Update. 2007; 13(4):395-404.

Society of Obstetricians and Gynaecologists of Canada. Consensus guidelines for the management of chronic pelvic pain. Ottawa: SOGC; 2005. SOGC Clinical Practice Guidelines No 164.

Vigano P, et al. The relationship of endometriosis and ovarian malignancy: a review. Fertil Steril 2008;90(5):1559-70.

Vigano P, Somigliana E, Vignali M, Busacca M, Blasio AM. Genetics of endometriosis: current status and prospects. Front Biosci. 2007; 12:3247-55.

Wieser F, Cohen M, Gaeddert A, Yu J, Burks-Wicks C, Berga SL, Taylor RN. Evolution of medical treatment for endometriosis: back to the roots? Hum Reprod Update. 2007; 13(5):487-99.

Vos questions fréquentes: 'Toutes les femmes atteintes d'endométriose ont-elles des problèmes de fertilité?', 'Pourquoi l'endométriose entraîne-t-elle l'infertilité?', 'Quelle technique est la plus efficace en cas d'endométriose légère, l'IA ou la FIV?', 'L'endométriose s'améliore-t-elle avec la grossesse ?', 'L'endométriose peut-elle causer le cancer?' et 'L'endométriose peut-elle entraîner des complications?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Blanca Paraíso
Dr. Blanca Paraíso
Gynécologue
Diplômée en Médecine et doctorat à l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Diplômée en Statistiques de Sciences de la Santé. Docteur experte en Gynécologie et PMA. En savoir plus sur Dr. Blanca Paraíso
Affiliation à l’Ordre des Médecins: CS3302
Dr. Manuel Aparicio Caballero
Dr. Manuel Aparicio Caballero
Gynécologue
Diplômé en médecine de l'Université de Murcie, avec une spécialisation en obstétrique et gynécologie, et une maîtrise en reproduction humaine de l'Université Rey Juan Carlos et de l'IVI. Actuellement, il est gynécologue à la clinique de fertilité de Tahe. En savoir plus sur Dr. Manuel Aparicio Caballero
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 303008030
 Sara Salgado
Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.