Symptômes de grossesse, mais test négatif, possible faux négatif?

Par MD, MSc (gynécologue), MD (gynécologue), BSc, MSc (embryologiste), BSc, MSc (embryologiste) et BSc, MSc (psychologue).
Dernière actualisation: 20/10/2021

Il est courant d'avoir des doutes sur la fiabilité d'un test de grossesse, surtout si la femme montre des signes de grossesse mais que le résultat est négatif.

Dans cette situation, il est normal qu'une femme se demande s'il est possible que le test donne un résultat négatif et qu'elle soit pourtant enceinte. Ce type de résultat est connu sous le nom de faux négatif et oui, il est possible dans les tests de grossesse.

Vous trouverez ci-dessous un index des 8 points que nous allons aborder dans cet article.

Hormone bêta-hCG

Les tests de grossesse, urinaires ou sanguins, mesurent l'hormone gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Cette hormone est caractéristique de la grossesse, car elle est sécrétée par l'embryon en grande quantité. En général, le taux de hCG double toutes les 48 à 72 heures au cours du premier trimestre de la grossesse. Cette augmentation du taux de hCG dans le corps de la mère est responsable de l'apparition des symptômes typiques de la grossesse.

L'hCG a notamment pour fonction d'empêcher la dégradation du corpus luteum ovarien afin qu'il continue à produire de la progestérone. En outre, l'hCG est impliquée dans la tolérance immunitaire pendant la grossesse, protégeant ainsi le fœtus précoce d'un rejet immunitaire. Cependant, la sécrétion d'hCG commence à diminuer progressivement à partir de 3 mois de gestation environ.

Si vous voulez en savoir plus sur l'hormone de grossesse, vous pouvez cliquer ici: L'hormone de grossesse (la beta hCG): définition et taux de référence.

Tests de grossesse faussement négatifs

Le test de grossesse sanguin est plus sensible que le test de grossesse urinaire. Cela signifie que le test sanguin peut détecter de plus petites quantités d'hormone hCG, et la probabilité d'un faux négatif est donc plus faible dans ce type de test.

Causes d'un faux négatif

Les raisons d'un test de grossesse faussement négatif sont les suivantes:

  • Le test a été effectué trop tôt: si au moins 8 à 12 jours ne se sont pas écoulés depuis l'ovulation ou s'il n'y a pas de retard dans les menstruations, il est tout à fait possible que les niveaux d'hormones ne soient pas assez élevés pour être détectés par le test.
  • Le test n'a pas été effectué sur la première urine de la journée: si un test de grossesse urinaire est effectué, il est important de le faire sur la première urine de la journée car elle contient la plus forte concentration de l'hormone hCG.
  • La femme prend ou a pris des médicaments qui peuvent affecter le résultat.
  • Le test choisi est un test à faible sensibilité, c'est-à-dire qu'il détecte les taux de hCG supérieurs à 20 mIU/ml. Cela signifie que le test ne sera pas en mesure de détecter une grossesse à un stade précoce.
  • Perte de grossesse précoce.
  • Le test de grossesse est périmé ou endommagé.

Dans l'une de ces situations, la meilleure façon de vérifier si la grossesse est effectivement présente ou non est de répéter le test 2 ou 3 jours plus tard pour confirmer le résultat.

Pourquoi ai-je l'impression d'être enceinte alors que je ne le suis pas?

Comme mentionné ci-dessus, une femme peut se sentir enceinte et avoir des tests de grossesse négatifs. Toutefois, si les symptômes de la grossesse persistent et que le doute subsiste, la femme doit consulter son médecin.

Le médecin demandera une analyse sanguine de l'hCG pour confirmer la présence ou non d'une grossesse et effectuera une échographie transvaginale pour observer directement dans l'utérus le sac gestationnel et l'embryon. En outre, le spécialiste procédera à un examen physique et vérifiera la taille de l'utérus.

La grossesse psychologique

Si le médecin exclut la possibilité d'une grossesse, la femme peut être confrontée à une grossesse psychologique. Les causes de ce type de grossesse peuvent être diverses, par exemple, la femme a un fort désir de devenir mère ou une peur terrible de la grossesse.

Les symptômes de la grossesse psychologique sont les suivants:

  • Disparition des menstruations (aménorrhée).
  • Augmentation de la taille des seins, de l'auréole et de la pigmentation des seins.
  • Assombrissement de la peau.
  • Augmentation de la taille de l'abdomen.
  • Prise de poids importante, supérieure à celle d'une grossesse normale, et forte augmentation de l'appétit.
  • Apparition de nausées et de problèmes gastriques tels que des brûlures d'estomac.
  • Présence de troubles du sommeil.
  • Sensation de fringales.

Le médecin peut demander des examens complémentaires pour vérifier que ces symptômes ne sont pas dus à un autre trouble et pour confirmer qu'il s'agit bien d'une grossesse psychologique. Si ce diagnostic est confirmé, la femme aura besoin d'une thérapie psychologique. Le professionnel spécialisé peut juger nécessaire d'administrer des médicaments, ainsi que de travailler à domicile avec le partenaire pour le surmonter. Si vous souhaitez en savoir plus sur la grossesse psychologique, vous pouvez consulter cet article: Grossesse nerveuse ou pseudocyesis.

Autres causes de retard menstruel

Une fois l'éventualité d'une grossesse écartée, les retards de règles nous font penser à une irrégularité du cycle menstruel. Ces irrégularités peuvent survenir chez toutes les femmes à un moment donné de leur vie. Les raisons d'un retard de menstruation peuvent être variées:

Ovaires polykystiques
les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques peuvent avoir des règles peu fréquentes ou prolongées, présenter des niveaux excessifs d'hormone mâle (androgène) et leurs symptômes les plus courants sont l'hirsutisme (excès de poils), l'obésité centripète et l'irrégularité menstruelle. C'est l'un des troubles les plus courants chez les femmes et sa prévalence est estimée à 5-20%.
Changement d'habitudes
les changements de temps peuvent influencer le cycle hormonal. Les femmes qui changent radicalement de régime alimentaire, qui font de l'exercice physique intense ou qui subissent un changement de vie émotionnel majeur peuvent avoir des cycles irréguliers. Il est donc important de maintenir des habitudes alimentaires correctes et équilibrées.
Stress
est l'un des principaux ennemis car il affecte la production de cortisol, augmentant ses niveaux. Cette augmentation se reflète dans la production ultérieure d'œstrogènes et de progestérone, ce qui explique à nouveau les retards menstruels et les nausées.
Troubles des hormones thyroïdiennes
un excès (hyperthyroïdie) ou une insuffisance (hypothyroïdie) d'hormones thyroïdiennes entraîne des difficultés à mener une grossesse à terme, des fausses couches, des problèmes de grossesse et des naissances prématurées. En outre, ces troubles sont associés à une anovulation et à des cycles menstruels anormaux.
Médicaments
la prise de certains médicaments peut provoquer une aménorrhée (absence de menstruation). Les antipsychotiques, les antidépresseurs et une mauvaise prise de contraceptifs oraux en sont des exemples.
Traitements de reproduction assistée
chez ces patientes, l'utilisation de progestérone vaginale retarde parfois les saignements menstruels. Elle peut également entraîner un retard dans la vidange des intestins, ce qui provoque des nausées et des changements émotionnels qui sont souvent confondus avec les symptômes de la grossesse.

La procréation médicalement assistée, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. Le Rapport sur la fertilité va sélectionner pour vous les cliniques les plus proches de vous et répondant à nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectuera une comparaison des prix et des conditions proposées par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Comme nous venons de le voir, de nombreuses causes peuvent entraîner un retard des règles. Par conséquent, si vous avez le moindre doute, n'hésitez pas à contacter un spécialiste

Vos questions fréquentes

Le SOPK peut-il donner un test de grossesse faussement positif?

Par Dra. Jana Bechthold MD (gynécologue).

Les tests de grossesse déterminent la présence dans l'urine d'une femme d'une hormone (bêta-hCG= unité de gonadotrophine chorionique bêta) qui est produite lorsqu'une grossesse survient. Un test positif signifie que cette hormone est présente dans l'urine de la femme et qu'il y a donc une grossesse.

On parle de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) lorsque les ovaires produisent des quantités d'androgènes supérieures à la normale, ce qui peut interférer avec le développement et la libération de l'ovule. Parfois, au lieu que les ovules se forment et mûrissent, des kystes ovariens se développent. Au lieu d'être libérés pendant l'ovulation, comme l'ovule est libéré pendant un cycle menstruel normal, les kystes se développent et augmentent en taille.

Ce n'est que dans le cas d'un kyste qui produit de l'hCG, ce qui est très rare, que l'hormone se retrouve dans votre urine et donne un faux résultat positif au test de grossesse.

Un test de grossesse négatif peut-il échouer?

Par Sara Salgado BSc, MSc (embryologiste).

Oui, un résultat négatif peut être faux. La principale raison est généralement que le test de grossesse a été effectué trop tôt, mais, comme indiqué dans l'article, cela peut arriver parce que le test est en mauvais état, parce qu'il n'est pas très sensible ou parce qu'il y a eu une fausse couche précoce, entre autres choses.

Je pense être enceinte mais le test est négatif, qu'est-ce qui ne va pas chez moi?

Par Sara Salgado BSc, MSc (embryologiste).

Ne vous inquiétez pas, vous ne devenez pas fou. Il y a de fortes chances que tout aille bien, vous devez simplement répéter le test dans une semaine environ pour confirmer le résultat. S'il est toujours négatif, il est très probable que les symptômes que vous ressentez soient dus à autre chose qu'une grossesse.

Si vous avez des doutes, la meilleure chose à faire est de contacter votre médecin pour une échographie et un scanner, bien que si la grossesse est très précoce, rien ne sera visible à l'échographie et vous devrez attendre quelques semaines.

Comment pouvez-vous savoir si vous êtes enceinte si le test est négatif?

Par Sara Salgado BSc, MSc (embryologiste).

La première chose à faire est de répéter le test de grossesse après environ 5 jours. Si le test est toujours négatif, il est probable que vos règles arrivent bientôt, mais si ce n'est pas le cas, il est préférable de consulter votre médecin.

Le résultat d'un test de grossesse urinaire négatif avant un retard de menstruation est-il fiable?

Par Silvia Azaña Gutiérrez BSc, MSc (embryologiste).

Cela dépend de la sensibilité du test, c'est-à-dire de la quantité minimale d'hormone hCG qu'il peut détecter. Toutefois, pour que le résultat soit fiable, il est recommandé de faire le test de grossesse après une absence de règles. Cela signifie que vous devez attendre pour faire le test que vos règles soient en retard par rapport au jour prévu. De cette manière, les faux négatifs sont évités car l'hormone devrait déjà être à des niveaux détectables par le test.

Par conséquent, dans cette situation, nous recommandons de répéter le test les jours appropriés pour obtenir un résultat plus fiable.

Lectures recommandées

Si, vous souhaitez en savoir plus sur les symptômes de la grossesse, nous vous recommandons de consulter ce lien: Symptômes de grossesse: comment reconnaître les premiers signes?

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Azizi M, Elyasi F. Biopsychosocial view to pseudocyesis: A narrative review. Int J Reprod Biomed. 2017 Sep;15(9):535-542.

Cole LA. The hCG assay or pregnancy test. Clin Chem Lab Med. 2012 Apr;50(4):617-30.

Dabadghao P. Polycystic ovary syndrome in adolescents. Best Pract Res Clin Endocrinol Metab. 2019 Jun;33(3):101272.

Deligeoroglou E, Creatsas G. Menstrual disorders. Endocr Dev. 2012;22:160-170.

Foster C, Al-Zubeidi H. Menstrual Irregularities. Pediatr Ann. 2018 Jan 1;47(1):e23-e28.

Griffey RT, Trent CJ, Bavolek RA, Keeperman JB, Sampson C, Poirier RF. "Hook-like effect" causes false-negative point-of-care urine pregnancy testing in emergency patients. J Emerg Med. 2013 Jan;44(1):155-60.

Montagnana M, Trenti T, Aloe R, Cervellin G, Lippi G. Human chorionic gonadotropin in pregnancy diagnostics. Clin Chim Acta. 2011 Aug 17;412(17-18):1515-20.

Tarín JJ, Hermenegildo C, García-Pérez MA, Cano A. Endocrinology and physiology of pseudocyesis. Reprod Biol Endocrinol. 2013 May 14;11:39.

Theofanakis C, Drakakis P, Besharat A, Loutradis D. Human Chorionic Gonadotropin: The Pregnancy Hormone and More. Int J Mol Sci. 2017 May 14;18(5):1059.

Upadhyay S. Pseudocyesis. JNMA J Nepal Med Assoc. 2008 Jul-Sep;47(171):147-50.

Vos questions fréquentes: 'Le SOPK peut-il donner un test de grossesse faussement positif?', 'Un test de grossesse négatif peut-il échouer?', 'Je pense être enceinte mais le test est négatif, qu'est-ce qui ne va pas chez moi?', 'Comment pouvez-vous savoir si vous êtes enceinte si le test est négatif?' et 'Le résultat d'un test de grossesse urinaire négatif avant un retard de menstruation est-il fiable?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Ana Mª Villaquirán Villalba
Dr. Ana Mª Villaquirán Villalba
MD, MSc
Gynécologue
Diplômée en médecine de l'Universidad del Valle en Colombie, avec une spécialité en obstétrique et gynécologie, et un Master en reproduction humaine de l'Université de Valence et de l'IVI. Actuellement, elle est directrice médicale de la clinique de fertilité de Tahe. En savoir plus sur Dr. Ana Mª Villaquirán Villalba
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 303007571
Dra. Jana Bechthold
Dra. Jana Bechthold
MD
Gynécologue
Le Dr Jana Bechthold est diplômée en médecine de l'Université de médecine d'Innsbruck. En outre, elle suit un cours de médecine psychosomatique en soins primaires, un cours de base en médecine palliative et un cours avancé en procréation assistée dispensé par le groupe IVI. En savoir plus sur Dra. Jana Bechthold
Affiliation à l’Ordre des Médecins: 282874616
 Sara Salgado
Sara Salgado
BSc, MSc
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
 Silvia Azaña Gutiérrez
Silvia Azaña Gutiérrez
BSc, MSc
Embryologiste
Diplômé en biologie de la santé de l'université d'Alcalá et spécialisé en génétique clinique de la même université. Master en reproduction assistée de l'Université de Valence en collaboration avec les cliniques IVI. En savoir plus sur Silvia Azaña Gutiérrez
Affiliation à l’Ordre: 3435-CV
Adapté au français par:
 Cristina  Algarra Goosman
Cristina Algarra Goosman
BSc, MSc
Psychologue
Diplômée en psychologie par l'Université de Valence (UV) et spécialisée en psychologie clinique par le Centre universitaire européen et formation spécifique en infertilité : Aspects légaux, médicaux et psychosociaux par l'Université de Valence (UV) et l'ADEIT. En savoir plus sur Cristina Algarra Goosman
Numéro de membre: CV16874

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.